BASSE ATTITUDE

Publié le

Ouverture d’une nouvelle rubrique sur ZE blog du facteur…Comme son nom l’indique, j’y parlerai … de tout et de rien. Au gré de mon état d’esprit, de mes humeurs changeantes (je suis, et j’assume, assez lunatique) il pourra s’agir d’une simple photo, d’un avis rapide sur une sortie d’album qui m’a plu ou déçu, de quelques poèmes ou nouvelles que j’ai écrits (si toutefois j’arrive à les retrouver dans mes cartons), un simple coup de gueule ou même une histoire drôle qui m’a fait marrer, pourquoi pas. Rien n’est encore bien défini, déterminé.

Ce sera donc le hasard le plus total, et vous pourrez y trouver aussi bien du futile que de l’agréable peut-être bien…Sans aucune structure, il se peut que l’édifice s’écroule, quoiqu’il en soit, les commentaires sont là, ou pas, pour me dire si je suis sur la bonne voie, ou pourquoi pas, pour les moins timides d’entre vous, m’aider à la construction.

Au plaisir de vous lire dans les commentaires…

  

  

Pour commencer cette rubrique, j’ai choisi de parler du petit cadeau que je me suis fait pour mon anniversaire, il y a peu de temps…(dans le genre tout le monde s’en fout…avouez que ça se pose là…mais c’est mon blog après tout)

En effet, musicien amateur, je gratouillais et pianotais depuis de nombreuses années, mais depuis deux ans, je me suis aperçu d’une chose devenue de plus en plus troublante…à chaque fois que j’écoutais de la musique au casque, je restais scotché sur la basse.

C’est devenu presque une obsession, mais n’y connaissant rien dans ce matériel, et malgré une forte envie de m’y mettre, je n’osais pas franchir le pas.

J’ai donc remisé ça dans un coin du grenier de l’oubli, là où l’on met de côté toutes ces choses, bonnes ou mauvaises, celles irréalisables ou que l’on cherche tout simplement à oublier.

Tout s’est débloqué un beau jour de corvée de magasins de fringues pour ma femme. N’étant pas trop fan de friperie en tous genres, j’ai donc opté pour le magasin d’à côté, spécialisé dans les livres, CD, DVD/Blu-ray et autres…chacun son rayon, mais je sais qu’il y en aura beaucoup parmi vous messieurs qui me comprendront ;-)

Après avoir passé la porte, j’ai entendu quelques notes de musique, des essais de batterie, des lignes de basse, quelques riffs de guitare. Comme le magasin accueillait parfois des groupes pour des petits concerts, je me suis dit que ça devait être des réglages de matos.

En m’avançant plus dans le fond du magasin, par delà les opérations diverses sur les Blu-rays (ce pourquoi j’étais entré) je suis resté les yeux écarquillés…Devant moi, un mur entier de guitares électriques, des rayons d’amplis en tous genres, des basses, des batteries électroniques, des Djembés, des claviers, pianos et tous le matériel audio pour le mixage…Je me suis d’un coup retrouvé dans la peau d’Homer Simpson…Dooo !!! Ou d’Alice au pays des merveilles c’est selon.

J’avais bien remarqué le changement de place des rayons habituels, mais de là à me trouver devant un vrai magasin de musique…

J’ai donc commencé ma petite ballade dans le rayon, admirant les courbes des six cordes, les coloris flashys ou classiques, les micros simples ou doubles, et toutes ces marques on ne peut plus célèbres…Un peu plus loin les basses, moins nombreuses. Par curiosité je me suis approché pour en scruter les différences…la taille, fine et élancée, le manche étant bien plus grand, le diamètre des cordes, incroyablement gros, les micros, certains actifs ou passifs…j’ai pu y poser mes doigts en m’imaginant la rondeur du son, le punch d’un slap bien tapé…

Bien sûr, comme le magasin venait d’ouvrir (deux jours auparavant selon un vendeur) il y avait du personnel pour tout renseignement. Et comme souvent quand on ne demande rien, un vendeur m’a demandé s’il pouvait me renseigner…

Première réaction…  « Non je regarde… », puis après un très court instant de réflexion…  « Et puis si… »

J’ai expliqué que je désirais me mettre à la basse mais que je n’y connaissais pas grand-chose. Quels seraient les modèles susceptibles de convenir à un débutant, et surtout à quel prix ? Très sympathique, un jeune de 25 ans environ m’a détaillé toutes les caractéristiques essentielles à du bon matos pour débuter. Devant mes questions et mes inquiétudes, il m’a proposé d’essayer un modèle pour me rendre compte de la chose…Je n’osais pas demander.

Mais mon cœur s’est quand même mis à battre…quels sons allais-je sortir sur un instrument sur lequel je n’avais jamais joué ?

Certes j’avais les bases avec la guitare, mais devant l’espace entre les cordes et la taille immenses des cases, je me sentais un peu perdu.

Et puis le jack s’est introduit dans la prise, le bouton power s’est enclenché et le son a jailli…chaud, rond…et  profond. Corde à vide bien entendu pour ne pas prendre de risque, mais déjà ça le faisait grave !

Les premières notes frisaient un peu, il était clair que je n’étais plus sur un manche de guitare. Il fallait donc appuyer un peu plus pour sortir un son correct et clair.  Ne connaissant pas trop de lignes de basses, je me suis mis à faire des arpèges en jouant avec les octaves…et finalement ça sonnait pas mal du tout…

Je suis resté une bonne dizaine de minutes à jouer avec les potards de la basse et de l’ampli afin d’en changer le son, prenant peu à peu de l’assurance, malgré les deux ou trois personnes qui me regardait de près ou de loin…que du bonheur ! Ma peur s’était envolée et ma décision était prise, j’allais me mettre à la basse.

  

Epiphone Embassy (mon premier choix)

  

Dès lors, j’ai commencé à prospecter des modèles, des marques, me renseignant sur l’impédance des micros, la qualité de telle ou telle finition. Il me fallait un ampli également. Pas trop puissant, puisque vivant en appartement, je n’avais nulle envie de décoller le papier peint, difficilement mis en place par mes soins quelques semaines plus tôt, ni de m’attirer les foudres de mes voisins de palier, surtout que celui d’en face fait une tête et 50 kg de plus que moi, et j’en fais déjà 90 !

Puisque je n’étais pas un pro, je devais en connaître un peu plus pour pouvoir choisir, non pas un premier prix, ni un haut de gamme (certains prix calmant mes ardeurs) mais une bonne basse dans un prix maxi de 250 euros, et pas plus de 200 pour un ampli, et environ une cinquantaine d’euros pour le petit matériel nécessaire du style câbles, accordeur, sangle médiators etc….

Après des jours de prospection, mon choix s’est finalement porté sur un modèle Ibanez (ma précédente gratte électrique en était une également et j’en garde un excellent souvenir).

N’étant pas disponible dans le magasin où j’avais joué au préalable, je me suis souvenu d’un autre magasin pas très loin de chez moi où j’avais acheté une électro-acoustique (que j’ai toujours d’ailleurs).

Petit magasin, je me doutais que ce modèle ne serait pas dispo, mais je me doutais également qu’il pouvait l’avoir sur commande sans difficulté particulière. Ce qui fût le cas…restait à connaître le prix…Internet étant reconnu pour casser les prix, donnant par là même des soucis aux petits commerçants, je n’étais pas franchement sûr de trouver les mêmes prix. Mais d’un autre côté j’avais quelques réticences craintives quant à commander sur le net un matos aussi fragile qu’une guitare basse.

Une fois de plus, un jeune de 25 ans m’a parfaitement mis à l’aise, et nous avons d’abord discuté de ce que je recherchais exactement…j’ai ressorti le même discours que dans le précédent magasin, et j’ai pu essayer un autre modèle, une Yamaha moyen de gamme dans les 250 euros qui sonnait terrible.

Puis il m’a confirmé que si un modèle en particulier me plaisait, le magasin pouvait tout à fait me le commander.

 

 

Yamaha série RBX (mon second choix)

  

Après des remerciements et la promesse de revenir très prochainement, je suis rentré chez moi pour prospecter sur le net des modèles éventuels qui pourraient combler mes attentes.

Basse et ampli bien sûr. Paradoxalement, c’est d’abord l’ampli que j’ai choisi assez rapidement. Tout dernier modèle de chez Roland, le Micro Cube Bass avait tout pour séduire le débutant que j’étais dans le domaine…petite taille, mais son plus que correct. Quatre petits haut-parleurs stéréo (cette dernière étant anecdotique tant les Hp sont trop proches les uns des autres pour discerner une quelconque stéréo sur une source extérieure tel qu’un MP3), il combine plusieurs effets sonores (Chorus, Flanger, T-wah, Reverb, Delay), Equalizer 3 bandes (Bass,Middle,Treble), réglages prédéterminés d’ampli (Octave/Flat/Concert etc…) mais aussi un métronome intégré, ainsi que quelques rythmes de batterie incorporés (Rock, Raggae, Funk, Country etc…) manque plus qu’un variateur de tempo et il aurait été parfait. On peut également y brancher un casque ainsi qu’un lecteur MP3.

 

  

Ampli Roland Micro Cube Bass

  

Pour la basse, il y avait 3 marques qui me tentaient particulièrement…Yamaha, Ibanez et Epiphone (sous produit de Gibson). Cette dernière étant relativement difficile à obtenir (6 mois d’attente minimum, partout où je suis passé) j’ai donc rayé la marque de ma liste.

Je me suis constitué un petit panel de modèles divers chez Yamaha et Ibanez, d’abord par le look des basses, puis ensuite, j’ai mis de côté celles qui n’avaient pas d’électronique active (essentiel pour obtenir un son plus punchy, notamment sur les slaps).

Pour finir, mon choix s’est porté sur la SR 300 chez Ibanez qui avait tout ce que je recherchais.

A peine quatre jours après, je suis retourné en magasin pour la commander, moins chère que sur le net…la crise aidant, et sans rien demander, le magasin m’offrait 20 % d’office, ce qui mettait la basse à 230 € au lieu de 290 en magasin et 250 sur le net.

 

Ibanez SR 300 Iron Pewter

Quatre autre jours, à attendre impatiemment le précieux instrument, et j’en prenais possession. Déballage du carton devant moi, et la belle qui apparaît, grande, fine, neuve, brillante…Première prise en main, et premier essai sur un des amplis du magasin. Le retour chez moi s’est fait avec fébrilité, impatient que j’étais de la brancher à l’ampli que j’avais déjà depuis quelques jours.

Quand ce fût le cas, il a fallu que je prenne des repères avec les nombreux potards de l’ampli, et ceux de la basse. Il fallait trouver le son juste.

Je suis resté près de deux heures devant les yeux curieux de ma fille de 5 ans, à tester différentes combinaisons, à tenter des lignes de basses, choppées sur le net. J’avais envie de jouer tous les morceaux qui me tentaient. Mais il a bien fallu que je m’arrête pour ce soir-là.

Je me suis couché avec un grand sourire aux lèvres en me disant qu’il me restait plus qu’à étudier les bases. Cette nuit-là j’ai même rêvé de rejouer en groupe avec des potes, comme il y a une quinzaine d’années (j’étais à la gratte rythmique), ça me manque tellement.

Depuis, lorsque j’écoute un titre accrocheur à la radio, je fais comme avant, plus encore peut-être…je reste scotché sur la basse, et si le morceau me semble accessible, j’essaie d’en trouver les tablatures sur le net. Je me suis composé un petit best of assez sympa de titres assez accessibles avec un peu de pratique. J’ai commencé facile bien sûr avec The Police (Walking on the moon/ Roxanne/Message in the bottle), With or without you (U2) ou Another brick in the wall part;2 (Pink Floyd), puis des titres plus rock tels que Narcotic (Liquido), My Sharona (The Knack), Not an addict (K’s Choice), Are you gonna be my girl (The Jets), Juice box (The Strokes), Smell like teen spirit (Nirvana), Cannonball (The Breeders) ou même Billie Jean (Michaël Jackson)…actuellement je suis sur AC/DC avec Back in black. Je mets la zique et je joue par dessus.

Ca progresse.

J’ai l’intention de m’attaquer à Rage against the machine avec Killing in the name of…au vu de la partoche, ça va pas être simple, mais je m’accroche.

J’essaie également de créer quelques lignes de basse perso, que je retranscris en tablatures pour ne pas les oublier (l’acquisition d’un bon dictaphone ne serait peut-être pas inutile). Peut-être un jour, investirai-je dans du matos informatique pour y brancher une boîte à rythme, la guitare acoustique, ma basse ainsi que mon synthé, pour pouvoir créer des vrais morceaux. J’ai quelques idées, mais seul…ça manque cruellement de quelque chose.

En attendant, j’ai trouvé une collection de partitions/tablatures avec CD qui reprend les morceaux originaux de groupes célèbres, par des musiciens de studio, mais en occultant la partie basse. Ca existe aussi pour les parties guitares, et même batterie !

On a, de ce fait, l’impression de faire partie d’un groupe, même si c’est purement illusoire.

Voilà…je crois que je vais arrêter de raconter ma vie pour cette fois-ci, mais si le cinoche est une de mes passions qui m’a fait ouvrir ce blog, je tenais à partager une autre de mes passions qu’est la musique. Ma fille semble atteinte du virus (pas étonnant vu qu’elle a été biberonnée au rock depuis sa naissance), car quand je joue, elle prend la guitare du jeux vidéo Guitar Hero et secoue la tête comme une vraie petite headbangeuse, en chantant Sending out an S.O.S  !!!

Ca créé des liens et on passe de bons moments de rigolades :-D

 

  



Publié dans De tout...et de rien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pakistan Online Shopping 30/09/2011 09:03


Thank you for this blog. that's all I can say. You most definitely have made this blog into something that's eye opening and important.

Regards,
Rabia


moncler jackets 07/09/2011 04:51

whylxx1Z4ZLFLQI3K

kschoice 22/10/2010 19:47

Bienvenue à toi le gratteux ;-)
J'étais sûr que ça te rappellerait des trucs ! En effet, à chaque fois que je suis dans un magasin de musique, j'ai terriblement envie d'essayer des belles grattes...mais y'a trop de monde et les vendeurs ne veulent plus trop laisser les gens toucher au matos, il y a beaucoup de profiteurs et très peu de réels intéressés finalement, sans compter les petits bobos sur le matos...mais quel effet ça doit faire de jouer sur une Epiphone électro-acoustique à 1000 € ou une 12 cordes (j'ai jamais essayé), ou une basse Fender Jazz, ou une fretless...quel effet ça doit faire de pousser le son d'un ampli vrai de vrai, le même qu'utilisé par les rock stars ???
C'est vrai que l'après-midi quand je suis rentré, et que je l'ai branchée à mon ampli, j'ai bidouillé pas mal les potards sur la basse ET l'ampli...il y a tant de combinaisons !
Et puis brancher des pédales d'effets aussi...j'adore jouer avec le delay et la réverb...que ce soit sur une guitare ou une basse, ça te change le son magnifiquement.
J'ai commencé à composer quelques petits trucs, et en jouant avec la boite à rythme de l'ampli, je m'imagine une rythmique guitare derrière ou des nappes de synthé...ce n'est que des bouts musicaux, je ne suis pas pro, mais avec du bon matos et surtout d'autres musicos, ça pourrait vite prendre forme...C'est alors à ce moment que la période dans laquelle je faisais partie d'un groupe (guitare rythmique) me manque terriblement...les échanges d'idées, les essais sons, et les répets...arriver à reprendre un morceau comme For whom the bells toll de Metallica, et arriver à la fin sans faire une fausse note, c'est carrément jouissif je trouve. C'était encore mieux quand on avait deux ou trois copines qui venaient nous écouter ;-)
Là on s'y croyait vraiment !
Mais ce que tu dis est vrai...quand on joue, on écoute la musique différemment, j'ai un pote qui a du mal à concevoir que je puisse détailler chaque instrument, et me concentrer dessus en écoutant un morceau. Pour lui, c'est un tout. Mais le mieux reste quand même d'écouter la musique au casque afin de ne pas être déranger par les bruits extérieurs. Tu es tellement dedans parfois, que ça te donne des frissons...il y a certains accords de synthé sur Genesis qui me donne la chair de poule, ou une guitare aérienne de Gilmour sur les Floyd....mmmmmh.... ;-)
Merci d'être passé en tous cas, même si en ce moment j'ai pas trop le temps de poster ou de visiter les autres blogs ;-)

Le umas 17/10/2010 19:58

Je débarque enfin chez toi, comme promis !

Et que dire, si ce n'est que tu décris admirablement toutes les sensation qu'on peut éprouver en achetant un instrument. J'avais l'impression de revivre l'acquisition de mon ampli ou de ma première SG. Quand je suis dans un magasin de musique, j'ai envie de toucher à tout, de jouer sur une Strat', une Les Paul, essayer une autre SG, un Grestch, de la batterie, une acoustique, 12 cordes (ahh ce son)...et pourquoi cet ampli-ci et celui-là...
C'est vraiment une excitation particulière.

D'autant plus quand tu découvres ta gratte/basse. Au début, tu n'y crois pas vraiment, "c'est vraiment à moi ça?" Puis, tu veux jouer, mais tu n'y arrives pas tellement tu veux jouer de morceaux différents. Et, l'habitude venant, c'est juste le bonheur total, une sensation de totale liberté, de douce euphorie, de bonheur complet. Et c'est justement cette sensation de plaisir intense et de liberté qui est addictif. Et plus on joue, plus on s'améliore, plus on prend plus plaisir, etc etc.

Puis, quand on fait de la musique, on écoute les morceaux différemment. On fait plus attention aux détails, certains passages heurtent d'autres prennent plus d'ampleur. D''ailleurs, j'ai beau être guitariste, je fais beaucoup attention à la batterie et au rythmiques.

Quant aux achats sur internet, c'est pas super conseillé, parce que tu n'essaye pas ton matos (et que même si le modèle est général, l'instrument est unique, et sonne d'une manière propre). Sinon, question transport, en général cela se passe très bien.

kschoice 22/08/2010 19:43

Ouais on ne sait jamais finalement, il y en a de plus en plus qui se font connaître par le biais d'Internet. Mais c'est plus du partage qu'un réel désir de se faire connaître grâce à ça.