REGARDS

Publié le

Il y a quelques semaines désormais, je livrai à votre jugement un de mes textes…L’automne, fort à propos de la saison  que nous vivions alors. Grâce à vos nombreux commentaires, j’ai pu m’apercevoir, que l’échange à ceci de bon qu’il donne l’occasion de discuter toujours un peu plus de divers choses, autre que notre passion du cinéma.

Puisqu’il semble que cela ait plu, j’avais promis de réitérer l’expérience. Certaines d’entre vous (force est de constater que j’ai eu plus de succès avec ces dames ;-) ) seront, peut-être, ravie de prendre connaissance aujourd’hui d’un autre de mes textes…que, vous aurez remarqué, j’ai toujours du mal à qualifier de poème.

  

  

Ceci dit, passons maintenant à la genèse de celui-ci…

Simplement intitulé Regards (pas très original au vu des nombreux textes qui portent cet intitulé), j’ai voulu écrire ce texte un peu comme un défi personnel suite à une chanson de Jean-Jacques Goldman.

En effet, grand fan de cet auteur-compositeur-interprète, sur son album de 1997, En passant, se trouve une chanson qui m’a littéralement scotché par son originalité, sa simplicité dans le texte, et son incroyable puissance de réflexion. Cette chanson c’est Nos mains. (en cliquant sur le lien, vous pourrez entendre la chanson, pour ceux que ça intéresse, et voir également un petit montage fort sympathique d’un internaute qui illustre bien la chanson) Je me suis demandé comment on pouvait écrire un truc aussi beau sur quelque chose d’aussi commun. Ca s’appelle le talent, je sais. Et à l’écoute de ce texte, en regardant nos mains justement, on se dit que ce n’est pas si commun que cela. De celles du jardinier, du masseur, ou du musicien…piano, guitare, flûte…celles du sculpteur, du peintre ou de l’écrivain…du cuisinier, des bâtisseurs de cathédrales ou du chirurgien…pour dire merci, au revoir, nous somme capables de faire tellement de choses que s’en est étourdissant de voir à quoi nous avons réduit notre monde.

 

 

A l’époque j’avais déjà écrit quelques autres textes (mon premier datant de mes 17 ans et j’en avais 26 en 97) et je me suis donc lancé le défi d’écrire quelque chose de simple sur une partie du corps humain…Je ne vais pas extrapoler, mais il m’est passé des trucs très bizarres à l’esprit :-D Mais comme je voulais faire quelque chose de sérieux, je me suis calmé et je me suis recentré sur les yeux…capables en une fraction de seconde de faire passer diverses émotions. Nos idoles acteurs de cinéma nous ont maintes fois donné l’occasion de prouver que la puissance d’un regard est parfois plus forte qu’un simple mot.

  

 

Ainsi donc, j’avais mon sujet…ne restait plus qu’à trouver les mots, et surtout les mettre dans le bon ordre pour que ça donne ce que vous allez lire.

Bien sûr, je n’ai pas la prétention de rivaliser ou même d’égaler ce qu’a pu faire Goldman avec sa chanson, loin de là…mais à sa relecture (le texte est passé par diverses phases de changements, d’ordre de quatrains etc…) le texte, bien que très simple, m’a paru assez sympathique pour que je tente ma chance dans des concours, ceux-là même dont j’avais parlé la dernière fois, du style Le printemps des poètes, si mes souvenirs sont bons un concours lancé par la RATP, ou il y a 3 ou 4 ans un concours organisé par La Poste sur un sujet libre.Inutile de préciser, que je n’ai eu aucune réponse positive de ces concours, sinon un remerciement d’y avoir participé.

Mais comme je l’ai précisé la dernière fois, une création, qu’elle quelle soit, est faite pour être partagée, aussi, après avoir pris le temps de réfléchir au texte que j’allais choisir, je viens aujourd’hui, une nouvelle fois, me soumettre à vos appréciations, qu’elles soient positives ou non. Ce blog étant un espace de partage et de libre opinion, nul doute que je ne serai aucunement froissé de ne pas avoir votre assentiment. Mais vous avez désormais le libre choix d’exprimer votre ressentiment, que j’aimerai bien par ailleurs connaître.

En espérant vous lire, habitués ou internautes de passage, dans les commentaires…

 

 REGARDS

Regard de braise ou langoureux

Regard de haine ou de mépris

Regard secret ou facétieux

Regard timide ou ébahi

*

Du regard tendre et affectueux

Aux yeux rieurs qui disent « Je t’aime »

Ou des yeux tristes et douloureux

Hurlant qu’ils ont de la peine

*

Des yeux couleur d’un ciel d’été

Couleur du poil de l’écureuil

Ou celle de l’herbe dans les prés

La vie nous fait un beau clin d’œil

*

Celui qui cherche l’étoile filante

Ou bien qui brille pour un filon

Le troisième œil de la voyante

Celui perçant du grand faucon

*

De l’œil qui poursuivait Caïn

A celui, vert, sur le dollar

Celui de ce dieu égyptien

Un œil unique pour qui s’égare

*

Fenêtres d’âmes si merveilleuses

Aux rideaux cousus d’innocence

Côtoyant celles si monstrueuses

Drapées de froid et de violence

*

Nous avons tous au fond des yeux

Des mots qui cherchent à s’envoler

Et le silence est un aveu

Pour celui qui sait regarder.

Eric Beaume / décembre 1997

 

 

 

 

 

Merci à tous pour votre fidélité et vos commentaires.

 



Publié dans De tout...et de rien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kschoice 09/06/2011 19:05

Eh ouais. Pas évident, le mieux est de ne pas croiser la route de gens susceptibles, mais ça malheureusement on n'y peut trop rien.

Tangokoni 09/06/2011 15:13

Et tu as raison, hélas. Mais je n'arrive pas à me dire qu'il ne faut pas sourire, parfois aprés un sourire je me retourne pour voir si la personne l'ayant reçu n'a pas une réaction imprévisible, les gens le sont tellement.

kschoice 01/06/2011 11:53

Eh oui, mais parfois meme un sourire, peut t'apporter des problemes si tu souris au gars qu'il faut pas>c'est la toute la complexite de notre monde actuel>>>les codes d'autrefois n'ont plus les memes significations, ce qui fait que quoique tu fasses, tu risques de faire un faux pas, alors que tu es sincere>>>pas evident.

Tangokoni 01/06/2011 11:32

Et rien ne coûte de donner un sourire et de respecter autrui. C'est si simple de faire en sorte que tout aille bien.

kschoice 14/05/2011 19:30

C'est vrai qu'à force de voir des trucs horribles autour de soi, on change et on agit autrement, on respecte plus les autres, tout en s'en méfiant, l'un dans l'autre c'est une manière d'éviter des conflits. Si tout le monde faisait de même...respecter les autres et faire preuve d'empathie envers eux, ça changerait pas mal de choses en effet :-)