LUCAS FOURMI MALGRE LUI

Publié le

Warner Bros. France

(The Ant Bully)

de John A. DAVIS

(Etats-Unis / 2005)

genre : animation / 1h30

Le pauvre Lucas Nickle, 10 ans, n'a vraiment pas de chance. Installé depuis peu avec sa famille dans une nouvelle ville, il n'a pas réussi à s'y faire un seul ami. Pis, Lucas est devenu le souffre-douleur de la brute locale, Steve, qui ne manque pas une occasion de le malmener.
En guise d'exutoire, l'enfant ne trouve rien de mieux que d'effrayer et de martyriser les fourmis de son jardin, en s'amusant à shooter dans la fourmilière et à arroser ou écraser sauvagement ses minuscules hôtes. Lucas ne soupçonne pas que la fourmilière abrite une société hyperactive, complexe, très organisée et hautement structurée... qui en a plus que marre de ses stupides agissements.
Zoc, le Sorcier, trouve enfin la parade : en faisant absorber à Lucas une goutte de sa potion magique, il le réduit... à la taille d'une fourmi...

Warner Bros. France

Jusqu’ici, je n’avais pas coutume de chroniquer des films d’animations à chaque fois qu’il en sortait un ou que j’en visionnais un avec ma fille. Mais celui-ci me semblait finalement très intéressant car le mélange de violence et de pédagogie est ici poussé assez loin pour fasciner les adultes aussi bien que les enfants…

Encore un film d'animation sur les fourmis pourrait-on dire...Bien que l'on ne puisse s'empêcher de penser à 1001 pattes et FourmiZ, Lucas...trouve sa place parmi ses prédécesseurs grâce à un scénario classique mais inventif dans les situations et les personnages fantasques. A ce titre, la grand-mère, complètement obsédée par les extra-terrestres, et arborant un t-shirt à tête de petit gris flanqué d’un « I believe » assure, dans ses quelques apparitions, d’inévitables sourires.

Warner Bros. FranceIl se démarque également de la morale proprette de Disney et de celle décalée de Dreamworks, en étant forte et subtile. Qui n'a pas, dans sa jeunesse joué avec des insectes ? A la fois violente mais surtout pédagogique, la morale de ce film somptueux, réussit finalement à faire passer le message avec beaucoup d'humour et de psychologie. Se mettre à la place des plus faibles et plus petits, n'a pas son pareil pour nous faire voir les choses sous un angle différent.

Car à bien y regarder, la destruction de la fourmilière est pour le moins violente, et par de nombreuses fois dans le film, le style s’orienterait presque vers le film de guerre. Il y a en effet de nombreuses morts, et quelques cadavres d’insectes jonchent des décors parfois inquiétants.

Cependant, pour les enfants, le film reste fascinant dans la description de la hiérarchie et duWarner Bros. France mode de vie des fourmis, et les adultes trouveront leur compte avec une image de toute beauté qui, si elle n'est pas aussi aboutie que chez Pixar, reste malgré tout superbe, et la version française de grande qualité.

C’est donc un habile mix entre Chérie, j’ai rétréci les gosses et les films d’animations de fourmis cités plus hauts. Il y a, en outre, un mélange d’humour, de pédagogie et de réflexion sur la condition humaine et animale, ainsi que l’interactivité entre les deux, des plus intéressants.

N'oubliez pas de jeter un œil sur le court making-of qui donne un aperçu de la somme colossale de travail engendrée pour un tel projet. Superbe. 18/20

Warner Bros. France

 Affiche teaser américaine. Warner Bros.

Plus d'infos sur ce film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article