Mr BROOKS

Publié le

La Fabrique de Films

de Bruce A. EVANS

(Etats-Unis / 2007)

genre : Thriller / 2h

Mari exemplaire, homme d'affaires accompli et père dévoué, Mr. Brooks a tout de l'homme idéal. Mais la nuit révèle sa part d'ombre et son irrésistible envie de tuer ; c'est en réalité un redoutable tueur en série prêt à tout pour préserver son secret et protéger sa famille.
Mais un photographe le surprend en train de commettre un meurtre et menace de détruire cet équilibre précaire en révélant la vérité sur sa double vie. S'engage alors un jeu dangereux entre les deux hommes dans lequel s'immisce l'inspecteur Atwood, chargée de l'enquête.

Kevin Costner. La Fabrique de FilmsThriller psychologique presque passé inaperçu au cinéma (malgré son prix du public à Cognac), c'est l'occasion de rattraper son retard avec le DVD. Emmené par Kevin Costner et Demi Moore, le film réserve quelques bonnes surprises et une certaine originalité.

Cependant, le scénario s'enlise parfois en partant dans trop de directions à la fois, ce qui fait que certaines situations ne sont pas totalement exploitées, et manque donc d’une certaine efficacité. Sans compter de nombreux raccourcis et facilités scénaristiques qui entache légèrement un concept pour le moins usité.

En effet, ce n’est pas la première fois que l’on suit un tueur en série en action, et le film se devait de posséder un indéniable sens du rythme pour ne pas allonger davantage des scènes souvent poussives. Surtout qu’ici il estDemi Moore. La Fabrique de Films flanqué d’un apprenti maître chanteur qui donne lieu parfois à des séquences non dénuées d’humour.

La schizophrénie du tueur est assez intéressante, prenant le parti assez osé et pour ne pas dire « casse-gueule » avec cette incarnation de son imagination, jouée par William Hurt, ainsi que l'hypothèse du gêne "meurtre" légué aux enfants, qui enferme le personnage de Costner dans une paranoïa troublante, et qui donne lieu à des scènes de cauchemars assez efficaces.

Cependant le talent du trio d’acteur est suffisamment fort pour faire passer la pilule, et le film se révèle au final assez bon dans l’ensemble sans être pour autant inoubliable.

Reste un film très honnête qui manque d'un petit quelque chose pour en faire une œuvre pleinement aboutie. Un film très intéressant sur bien des points donc. A voir. 14/20

 

Kevin Costner. La Fabrique de FilmsWilliam Hurt et Kevin Costner. La Fabrique de Films

  

Affiche américaine. Metro Goldwyn Mayer (MGM)

Plus d'infos sur ce film

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kschoice 16/12/2009 11:40

Bon...j'ai reçu ma petite commande que j'attendais impatiemment, à savoir Les incorruptibles et Heat. Pour le premier, on a une très bonne image, mais encore loin de ce que peut nous offrir un tel support. Mais le film a plus de vingt ans et c'est à prendre en considération. Aussi, si un léger grain est toujours présent, il reste somme toute assez discret. Paradoxalement, c'est dans les scènes de nuit, que l'image gagne en netteté par rapport au DVD. En plein jour, la profondeur de champ est souvent absente, et la mise au point essentiellement centrale sur l'image...on s'en rend compte sur les décors intérieurs de l'hôtel où réside Capone notemment. Par contre les scènes de nuit, gagne en luminosité donc en netteté, sans pour autant nuire à la photographie. La scène du meurtre de Malone est à ce titre un vrai bonheur dans la richesse des détails.
Mais tout n'est pas linéaire...autre scène...la poursuite de l'homme en blanc au tribunal. Si elle se passe en plein jour, l'image est ici sublime et rend pleinement compte du travail effectué sur les décors. Quelques petites tâches blanches apparaissent ici et là, facilement identifiables dans les quelques scènes de nuit du film. Mais rien de bien méchant.
En conclusion, un bon Blu-ray qui, s'il n'égale pas I robot ou Braveheart, reste à ce jour la meilleure copie du film.
Pour Heat, il semble que les détails techniques que j'avais lu se vérifient. Et c'est ici le contraire par rapport aux Incorruptibles...à savoir que les scènes de jours sont beaucoup plus nette que les scènes de nuit, ces dernières étant à la limite d'un excellent DVD upscalé. Un grain plus prononcé se fait sentir, mais c'était à l'époque du à l'utilisation de la pellicule argentique, et un peu plus de 15 ans se soinbt passés depuis.
Par contre on gagne en bonus pour Heat, car si le DVD était exempt de tout bonus (pas même une bande-annonce, courant chez Warner), l'édition Blu-ray nous propose 11 scènes coupées, des commentaires et 5 documentaires allant des vrais personnages, aux décors et making-of classique.
Difficile donc de faire la fine bouche car, comme je l'avais déjà fait remarquer, un Blu-ray médiocre sera toujours supérieur à un bon DVD.
Incontournable donc pour ces deuxtitres que sont Les incorruptibles et Heat.

kschoice 14/12/2009 13:57

Dans les menus langue ou language in VO tu pourras trouver tous les formats sonores que propose le disque.
On y trouve même de la stéréo PCM sur des films des années 80 ou sur des concerts, le dolby digital 5.1 désormais classique et bien sûr le DTS.
En choisissant l'un ou l'autre, ton ampli se calibrera automatiquement sur le format choisi. C'est beau la technique quand quand même :-D

borat8 13/12/2009 20:58

Je comprends pourquoi maintenant!

kschoice 13/12/2009 20:40

Chaque fois que t'essaie quoi ? De brancher le DTS ?
Il se peut que ton ampli ne soit pas compatible, ce qui m'étonnerait car même le mien qui a presque 10 ans maintenant est compatible avec ce format sonore.
Sinon, il faut aller dans les menus de configuration du DVD ou Blu-ray, car certains se lancent automatiquement sur le 5.1 direct...tout le monde, ou tous les appareils n'étant pas forcément compatibles.

borat8 12/12/2009 20:50

Ouais je pense avoir compris mais à chaque fois que j'essaye ça ne marche pas.