SANS FRONTIERES

Publié le

(Beyond borders)

de Martin CAMPBELL

(Etats-Unis - 2003)

genre : drame / 2h

Angelina Jolie s’y connaît en humanitaire…Ambassadrice pour le Haut Commissariat des Nations Unies (UNHCR) pour les réfugiés, elle décide de se consacrer à des causes humanitaires pendant le tournage de Tomb Raider au Cambodge. Elle y découvre un pays qui a bien du mal à se remettre du régime des Khmers Rouges, et où la corruption empêche parfois toute tentative de sauvetage alimentaire et économique du pays. Par la suite elle ira en Afrique où là aussi elle découvrira l’horreur de la situation de certains pays gangrénés par les guerres civiles. C’est pendant ce tournage qu’elle décidera d’adopter son premier enfant, un petit khmer du nom de (Rath Vibol). Pour tenter de sensibiliser le monde à ces problèmes, elle décide de tourner en 2002 ce film ambitieux, en se servant de sa notoriété cinématographique. Avec le soutien de l’UNHCR elle tourne donc ce film qui n’est pas sans rappeler sa propre vie…

 

Dans Sans frontières elle incarne une jeune femme, Sarah Jennings issue d’une riche famille américaine, participant à un gala de bienfaisance pour récolter des fonds de soutien contre la famine en Ethiopie. Mais la cérémonie est bientôt interrompue par l’intrusion de Nick Callahan, un médecin qui s’occupe d’un camp de réfugiés en Ethiopie justement. Devant l’assistance ébahie, il présente à cette dernière un enfant en haillon mourant de faim, et déclame un violent plaidoyer en faveur de l’Afrique, tout en accusant le monde occidental de soulager sa bonne conscience en organisant des galas de ce genre pour de l’argent qui n’arrive jamais finalement. Suite à l’arrestation du médecin, le jeune garçon s’enfuit pour finalement mourir de froid dans l’hiver londonien. Il n’en fallait pas plus pour ouvrir les yeux de la jeune femme sur la futilité de son monde. Elle rassemble donc toutes ses économies pour acheter des vivres qu’elle acheminera elle-même par le biais de l’ONU où elle travaille. Sur place elle découvrira la réalité de la situation et certaines vérités qui ne sont jamais divulguées dans l’information mondiale. C’est le point de départ d’une aventure humaine où l’amour viendra compliquer un peu plus les choses.

 

Film en plusieurs parties, il se déroule donc tout d’abord en Ethiopie, où elle découvrira la difficulté de travail de ces combattants de la famine. Obligés de jongler avec les gouvernements pas très coopérants et les seigneurs de guerre locaux, ces hommes et femmes manquent de tout…médicaments, argent, nourriture, bataillent sans cesse, et sont souvent contraints d’abandonner à leur sort les cas les plus désespérés, tout en risquant leur propre vie.

Le film nous emmène également au Cambodge (retour aux sources puisque l’actrice possède également la nationalité khmère) en nous plongeant violemment au cœur du régime des Khmers Rouges, où ils devront faire avec la corruption du gouvernement et l’avidité des révolutionnaires communistes. Dernière partie du film…plus proche de nous, le conflit tchétchène. Le film se déroule donc sur une quinzaine d’années, couvrant ainsi 3 conflits majeurs de l’humanité, tout en glissant quelques mots sur l’Amérique centrale et le Salvador.

Le film contient certaines scènes assez dures et parfois plutôt choc pour démontrer les situations délétères de ces pays un peu oubliés de tous. Que ce soit des corps moribonds infestés de mouches, des émeutes pour quelques sacs de nourriture, des opérations sans anesthésie, des exécutions sommaires…le film aborde de front et parfois évasivement plusieurs problèmes dont la corruption, l’inertie des gouvernements alors que les ONG essaient de sauver leur peuple, les mines anti-personnelles etc…Un film choc donc, qui ne laisse guère indifférent.

 

Un film qui n’est certes pas parfait, mais dont les deux acteurs, Clive Owen et Angelina Jolie y livrent tous deux une très belle prestation. Deux superbes rôles pour deux acteurs de talent pour un film finalement pas très connu et qui mérite pourtant de l’être. Pendant le tournage de ce film, Angelina Jolie rencontrera un des responsables de l’ONG des Nations Unies, et convaincra la production du film à donner des tentes et du matériel de couchage au camp le plus important de la région.

Un film que je ne peux donc que vous conseiller, même si ces dernières années des films comme The constant gardener, Hotel Rwanda ou encore Blood diamond, quelques épisodes de la série Urgences également ont plus ou moins abordés le sujet. Celui-ci me semble différent, plus impliqué, plus soucieux, et plus sincère surtout quand on connaît l’implication de l’actrice pour ce qui est de l’humanitaire. Le réalisateur Martin Campbell (Absolom 2022, Le masque de Zorro, Golden Eye, Casino Royale… délaisse donc les films à grand spectacle pour se consacrer à une œuvre d’une force indéniable, que ce soit dans son sujet difficile ou les rares scènes d’action toutes très prenantes et on ne peut plus réussies, le tout sous la très belle musique de James Horner. A vous de voir…ou pas. 17/20

Angelina Jolie. MMIII MP Film Management UNLS Productions GmbH Clive Owen. MMIII MP Film Management UNLS Productions GmbH



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kschoice 02/06/2009 21:09

Content de voir que le fait d'ouvrir les yeux sur des sujets douloureux, ne te fais finalement pas peur.
Certes, le film n'est pas parfait, il y a quelques maladresses, et certains regrettent justement cette histoire d'amour qui occulte le sujet réel du film. Mais après tout, ça humanise finalement ces combattants de la famine, et pourquoi alors, n'auraient-ils pas droit eux aussi à leur lot de tendressse et d'affection ?
Clive Owen y est toujours aussi charismatique, Angelina Jolie, fidèle à ce qu'on lui connaît, quant au réalisateur, il s'acquitte dignement d'un projet pour le moins difficile, mais que j'ai apprécié malgré tout.
Surtout la scène du gala, interrompu par le personnage d'Owen qui reste plus efficace que n'importe quelle pub télévisée.
J'y ai frissonné plusieurs fois car certaines scènes sont vraiment intenses, comme celle de la photo de ce bébé avec la grenade dans les mains.qui en dit long sur la folie des hommes pendant un conflit armé.
Une fois de plus, puisque tu sembles certaine de voir ce film, j'attends donc un commentaire futur pour savoir ce que tu as bien pu en penser ;-)

Ashtray-girl7 31/05/2009 11:31

J'appréhende toujours un peu ce genre de films, parce que... effectivement, ça nous renvoit en pleine face ce qu'on essaye d'ignorer... Mais ta critique m'a convaincu, et j'adore le boulot de Campbell, Owen et Jolie, donc...
Je verrais sans doute ce film, oui.

kschoice 20/05/2009 13:22

C'est ton choix...et je ne vais pas essayer de te convaincre davantage :-)
C'est un style particulier qui n'est certes pas du goût de tout le monde.

Azazell 18/05/2009 18:19

A vous de voir…ou pasOu pas pour moi :-)