NO LIMIT

Publié le

(Unthinkable)

réalisé par Gregor JORDAN

Avec Samuel L. Jackson / Carrie-Ann Moss/ Michaël Sheen

USA/1h35 - Genre: drame/thriller - Date de sortie cinéma : Direct-to-video

L'interrogatoire d'un américain, convertit à l'Islam, qui connaît l'emplacement de trois bombes nucléaires sur le sol des Etats-Unis, pour les avoir lui-même fabriquées et dissimulées.

Ce film est clairement le genre d’œuvre qui est amenée à être détestée, ou bien au mieux à être décortiquée pour en comprendre son existence même. Difficile d’aimer un film de cet acabit, et très personnellement, je ne pense qu’il ait été tourné dans ce sens. Cependant, avec du recul et beaucoup de réflexion, on arrive à comprendre que ce film arrive à exister finalement, et surtout à l’apprécier pour ce qu’il est, à défaut de ce qu’il montre. Simple reflet de notre monde actuel…le terrorisme et la peur qu’il engendre intrinsèquement en chacun de nous. Tout reposera en fait sur notre propre ressenti de la chose…du problème. Car problème il y a, assurément, avec cette doctrine clairement identifiée comme subversive et assurément mal interprétée par des textes religieux incompréhensiblement détournés de leur origine, par des hommes, aujourd’hui des femmes (bientôt des enfants ???) qui y voient là l’occasion d’exister aux yeux du monde, de se transformer en martyrs et de s’assurer un au-delà bien plus tentant que leur vie terrestre.

 

En prenant le simple cas d’un terroriste se faisant volontairement arrêter afin de pouvoir imposer son ultimatum nucléaire, le réalisateur choisit de décortiquer les méthodes employées par l’armée et les services secrets américains pour faire parler cet homme et éviter l’inéluctable.

De prime abord froid, et même parfois maladroit dans les actes de ses personnages, le film va lentement basculer dans des extrêmes qui vont mettre une pression certaine au spectateur. Car No limit est incontestablement un film qui va très très loin, et qui porte assurément bien son titre. Un peu à la manière d’un Jack Bauer dans 24 heures chrono, Samuel Jackson trouve ici un rôle difficile, dur, violent, mystérieux et terrifiant.

La force du film sera de toute évidence dans la pertinence et la profondeur des dialogues. En opposant les pensées d’un ex-militaire spécialiste des interrogatoires barbares (Samuel Jackson donc), et l’intégrité  d’une fliquette du FBI (Carrie-Ann Moss) ayant sacrifié vie de famille et privée pour sa carrière, le film a le mérite de plonger le spectateur dans le désarroi le plus total.

En posant l’éternelle question de transgresser la frontière qui sépare l’être humain de la bête immonde pour sauver des millions de vies en en sacrifiant une ou deux, le réalisateur, et avec lui ses acteurs (impressionnant Michaël Sheen en terroriste) nous fait nous poser la question de savoir s’il faut vraiment commettre l’impensable (Unthinkable en VO) pour sauver pratiquement tout un pays.

 

 

Manipulations psychologiques, tortures (rien de bien choquant visuellement, le réalisateur se focalisant sur le contexte et non l’acte en lui-même) réflexion profonde sur la difficulté des décisions à prendre…le film a le grand mérite de ne désigner aucun méchant…pas même le terroriste, pas même cet homme qui trouve la force d’être cynique et drôle alors qu’il joue avec la douleur d’un homme, pas même cette femme qui va changer son fusil d’épaule face à ce qu’elle va découvrir…

Non. Le film se contente d’exposer des faits, dont on sait qu’ils existent à Guantanamo par exemple, par la diffusion de vidéos sur le net, en les exposant de la plus simple manière qui soit, presque comme une pièce théâtrale afin que nous, spectateurs, puissions nous faire notre propre opinion et nous confronter à notre propre façon de penser. Et sur ce point, le film est une brillante analyse des faits, confrontant le dilemme interne de voir le sombre dessein du terroriste déjoués, tout en réprimant les manières utilisées pour y arriver…Mais quand on nous prouve qu’il n’y a pas d’autres moyens…quelle décision doit être prise ?

Le film nous emmène donc très loin dans notre conscience, en nous confrontant à l’abjecte vérité des coulisses des cellules anti-terroristes qui veillent au grain dans les divers pays du monde.

Si l’on est satisfait de savoir qu’un projet terroriste à été déjoué à Paris, Londres ou New-York, peut-on l’être de savoir comment ils y sont arrivés ? Chacun aura son idée, peut-être un début de réponse…ce film vous en suggère la fin. 18/20

 

 

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kschoice 04/07/2011 20:41

peut-être est-ce dû aux maladresses dont j'ai parlé ? J'avoue que pour moi le fond l'emporte sur la forme...certes ce n'est pas un chef-d'oeuvre mais je mets une très bonne note parce qu'il y a quand même une sacrée dose de courage à tourner et jouer un film comme ça. En plus j'ajouterai qu'il est d'autant plus couillu qu'il ne prend pas comme terroriste un musulman pure souche comme c'est très (trop) souvent le cas, mais un américain convertit à l'Islam, ce qui suggère quelques petites doses de subversif en supplément, et qui rend encore plus inquiétant l'ensemble, car si avant on avait peur des extrêmistes religieux arabes, désormais il faut compter avec cette nouvelle menace, comme une sorte de corruption psychologique inéluctable qui rajoute encore une couche de paranoïa à un ensemble déjà bien tendu.
Mais t'inquiètes Max, je comprends que tu sois plus modéré, c'est ton ressenti, et je ne peux que l'accepter, même si cet article est avant tout là pour faire découvrir et inciter d'autres à voir ce film ;-)

MaxLaMenace_89 03/07/2011 16:53

Je ne serais pas aussi généreux que toi (pour moi ça serait plus 15-16), mais en effet il faut avouer que c'est un film percutant et osé.

kschoice 17/06/2011 14:37

Il ne tient qu'à toi ;-)
N'hésite pas à revenir pour dire ce que tu en as pensé.

Pierre 16/06/2011 16:39

Il me le faut !

kschoice 01/06/2011 11:45

On est d'accord les gars. Vu que je lui ai mis 18/20, je ne peux qu'aller dans votre sens>malgre quelques petites maladresses, voici un inedit video qui vaut le detour. Si j'arrive a le trouver pas trop cher en blu-ray, c'est pas impossible que je me le prenne>