L'HISTOIRE SANS FIN

Publié le

(Die unendliche Geschichte)

(Allemagne de l’ouest / 1984 – 1h35)

Réalisé par Wolfgang Petersen

 

Avec Barret Oliver, Noah Hathaway, Moses Gunn, Tami Stronach

Genre : aventures / fantastique

Sortie cinéma : 21 novembre 1984

Reprise du film en salles le 22 décembre 2010

Disponibilité Blu-ray : 14 avril 2010

Bastien, dix ans, est un passionné de romans d'aventures. Un jour, il dérobe un ouvrage merveilleux peuplé d'extraordinaires créatures. Il s'enfonce fébrilement dans l'univers fantastique de ce livre qui le fascine.

Avis film : 16/20

Collection Christophe L.Avant que l’Heroïc Fantasy ne revienne à la mode ces dernières années (Narnia, Stardust, Harry Potter ou plus récemment encore Percy Jackson) les années 80 nous avaient offert quelques petites perles comme Willow, Legend ou cette Histoire sans fin. Adaptation plus ou moins libre et assurément simpliste du livre du même nom (beaucoup plus étoffé et détaillé…soit dit en passant un pavé passionnant), le film (renié par l’auteur du roman Michaël Ende) reste néanmoins un formidable témoignage d’une époque où la simplicité  était maîtresse de toute création cinématographique. Bien sûr, le film a pris un sacré coup de vieux, et n’est plus aussi percutant qu’à l’époque…Il peut paraître aujourd’hui maladroit, naïf et un brin puéril. Mais pour ceux qui ont gardé un petit côté nostalgique, cette pépite reste malgré tous ces défauts mineurs finalement, un bon moyen d’évasion.

En effet, il nous rappelle par le personnage de Bastien, l’émerveillement que l’on a pu ressentir étant plus jeune à la lecture de formidables livres d’aventures tels que ceux de Jules Verne ou de Tolkien.

Mêlant drame, humour, et un certain pessimiste, le film légèrement teinté de fantastique par la mise en abime d’un lecteur humain dans un monde imaginaire qui semble pourtant bel et bien exister, analyse avec une simplicité déconcertante l’importance du rêve dans le bien être de l’humain.

Bien sûr, l’ayant vu au cinéma alors que j’étais à peine plus âgé que la petite impératrice (j’étais éperdument amoureux d’elle…et encore aujourd’hui je la trouve d’une beauté stupéfiante) le film m’a naturellement marqué, et j’en garde donc un inoubliable souvenir. Pour ceux qui ne l’ont jamais vu, il n’en sera certainement pas de même. Ici point d’effets spéciaux numériques…les créatures sont animatroniques et les effets visuels en feront, à n’en pas douter, rire certains. Reste un agréable film d’aventures que les plus jeunes apprécieront malgré le côté obsolète du jeu d’acteurs, des décors, de la musique et bien sûr des FX.

Avis Blu-ray : 13/20

Au risque de marquer encore et toujours les mêmes réflexions sur les « vieux » films, celui-ci n’échappera malheureusement pas à la médiocrité de son passage en HD. Si le film connût à son époque un succès très honorable (deux suites et une série télé seront mises sur pied) il ressort aujourd’hui dans une version d’une indigence pour le moins décevante, même si on s’en doutait un peu. Si Warner se rattrape aujourd’hui sur des productions plus récentes, ce Blu-ray fait donc partie des titres relégués en fond de catalogue…entendez par là des vieilleries sur lesquelles on n’a pas trop envie d’investir, mais dont d’irrémédiables nostalgiques ne pourront s’empêcher d’acheter la galette. Ce qui explique probablement sa présence dans la Blu-line à petit prix (- de 12 euros en cherchant bien sur le net). Allez, c’est parti pour l’analyse…

Concernant l’image… c’est mitigé, mais plutôt positif finalement. Si les premiers plans sont légèrement granuleux avec un fourmillement sur les arrières plans dans le monde réel de Bastien, dès que l’on passe dans Fantasia, c’est un peu plus soigné. Manque de chance, l’ancienneté des techniques utilisées (mate painting, inserts vidéos, animatronics…) passe assez mal le cap HD et ça se voit à de nombreuses reprises…les séquences aériennes d’Atreju ou Bastien sur le dos de Falkor…les nombreux décors dont la fausse profondeur de champ révèle les peintures…ou encore les maquillages des créatures…tout se révèle au final assez vieillot, et il faut se raccrocher sévèrement à sa propre nostalgie tout en mettant de côté ce que l’on connaît des nouvelles technologies pour apprécier pleinement l’histoire.

On notera par ailleurs de nombreuses tâches (pas des points) sombres et persistantes sur plusieurs secondes ainsi que quelques scratchs et points noirs.

Ainsi qu’un fourmillement intensif sur certaines séquences, notamment entre Atreju et Morla la tortue géante lors de leur entretien dans le Marais de la mélancolie.

Les couleurs spécifiques de Fantasia sont aussi parfois saturées pour apporter une certaine chaleur aux décors, jusqu’à virer parfois à l’orange vif sur certains plans. Mais rien de bien méchant cependant. Un bilan pas si mauvais que cela donc pour l’image si l’on prend en considération que le film n’a subi aucun lifting, le master ayant été repris tel quel (l’encodage VC-1 en témoignera). De plus l’utilisation d’un disque double couche permet d’obtenir plus de place pour une image moins compressée donc plus nette.

Côté son là par contre on a du lourd…en lieu et place de la simple stéréo en VF comme en VO à l’époque, aujourd’hui le film a été restauré en DTS HD Master Audio, mais que sur la VO malheureusement. Et là, rien à voir avec la « pauvre » stéréo de la VF où il faut pousser son ampli pour avoir un minimum d’immersion sonore.

Le DTS plein débit nous offre des bruitages sonores du plus bel effet sur de nombreuses séquences et une spatialisation très active dans les surrounds. On entend tout de suite la différence rien que sur le titre du générique désormais célèbre par Limalh.

Le bilan…Une fois de plus, ce n’est pas catastrophique, et même très agréable par moments, à cent lieues du DVD de 2008…mais c’est tout de même bien en deçà de ce que peuvent nous offrir les remasterisations actuelles.

Les bonus : 00/20

Si le monde de Fantasia était envahi par le néant, détruisant tout sur son passage, il semble également qu’il ait englouti la section bonus avec lui :-)  !!! Le néant…c’est le cas de le dire.

Image : 16/9ème  2.35 - 1080 p – Encodage VC-1 – Chapitré (30)

Sous-titres : Français, suédois, portugais, espagnol, norvégien, finnois, danois et anglais pour malentendants

Son : Anglais 5.1 DTS HD Master Audio

        Français  DD 2.0 (stéréo)

        Portugais DD 1.0 (Mono)

Editeur Blu-ray : Warner Home Video (collection Blu-Line 15 €)

BD 50 (double couche)



Publié dans Côté BLU-RAY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

borat8 25/10/2010 23:33

Comme tu veux!

kschoice 25/10/2010 20:48

Tiens tiens, comme c'est bizarre je viens juste de passer chez toi et je viens de la lire, après avoir laissé un com sur Alien :-)
Je suis pas trop comédies françaises, aussi dramatiques soient-elles, mais je ne dis pas non si j'en ai l'occasion, mais ce n'est pas une priorité.

borat8 22/10/2010 20:55

Ok! Sinon le nouveau Canet est très bon également et la critique est également sur mon blog.

kschoice 22/10/2010 19:22

Je l'ai lue petit scarabée, mais n'ayant pas vu le film, je me suis abstenu de tout commentaire ;-)

borat8 17/10/2010 12:15

Je pense qu'il ne se sentira pas trop bien en voyant le film. J'ai vu l'autre jour sur Canal, le passage de Zuckerberg dans un talk show et il avait pas l'air tranquille, d'autant que le film fait un carton aux States.
En tout cas, c'est un nouveau chef d'oeuvre pour Fincher, à la fois drôle (bons nombres de répliques sont vraiment hilarantes) et passionnant. Si tu veux plus de détails, je te renvoie à ma critique publiée ce matin.