LA CITADELLE ASSIEGEE

Publié le

Affiche. TFM Distribution

de Philippe CALDERON

(France - 2006)

genre : documentaire fiction / 1h25

TFM DistributionA l’heure où la télévision par satellite offre une multitude de documentaires de toutes sortes sur le règne animal, le cinéma français a, depuis quelques années, l’ambition de démontrer qu’il est capable lui aussi de faire des œuvres ambitieuses, et d’aborder le genre avec un panache des plus flamboyants (Microcosmos, Genesis, La marche de l’empereur etc…)

Ce nouveau venu dans le paysage documentaire, se démarque néanmoins de ses prédécesseurs, dans le sens où il est construit comme un drame de guerre, mi-documentaire, mi-fiction, bien loin donc de la tendance professorale des docs TV, souvent froids et ennuyeux pour beaucoup, malgré leur courte durée.

Le film possède donc toutes les caractéristiques de l’œuvre cinématographique traditionnelle, en se révélant un habile mélange de film animalier classique et truchements de prises de vues studio en recréant l’univers naturels des insectes. Le making-of (50 mn) également très instructif, nous dévoile l’envers du décor et la somme de travail phénoménale qu’ont constitué les 11 semaines de tournage au Burkina Faso.

…Repérages, choix de la termitière et des décors naturels pour les extérieurs, capture des différents animaux sauvages…véritables acteurs malgré eux d’une histoire recrée pour les besoins du film, photographie, mixage sonore et musique…

L’efficacité du film de Philippe Calderon est ici portée à un niveau rarement atteint.

Impressionnant dans la manière de filmer (objectif grand angle et caméra macro vision) le docu fiction, travaillé dans les moindres détails, se révèle passionnant de bout en bout. Jusque dans laTFM Distribution musique, superbe, digne d’une superproduction qui rend le film parfois émouvant même. Tour à tour intimiste et tragique, ou résolument symphonique selon qu’elle illustre le peuple pacifique des termites, ou les légions guerrières des fourmis nomades. La musique transforme donc le film en tragédie épique et spectaculaire aux allures de conte légendaire, qui nous fait presque oublier le statut peu enviable de nuisibles répugnants que possèdent ces insectes.

Le film en devient presque parfois, une allégorie de la civilisation humaine…Tout y est…

- Parade amoureuse et fondation d’un clan pour la pérennité de l’espèce.

- Constructions minutieuses de structures massives visant à se protéger du climat ou des invasions.

- Société hiérarchisée par la mise en place d’échelons et de grades, chacun ayant un rôle propre au sein de la communauté (ouvriers, sentinelles, soldats et castes élitistes).

- Fragilité d’une existence sans cesse menacée par un ennemi supérieur en nombre ou en force.

- Systèmes d’alertes et de défenses, stratégies d’attaques, combats féroces au corps à corps.

- Invasions territoriales, exodes massifs dus au climat extrême d’une nature sauvage qui n’épargne rien.

Décidément, force est de constater que l’être humain n’a guère fait de progrès par rapport au règne animal.

TFM DistributionL’efficacité du film repose donc essentiellement sur les prises de vues (certaines réelles en pleine nature, et d’autres recrées en studio en misant sur le comportement prévisible et naturel des insectes, un montage rigoureux, véritable défi au vu de la quantité considérable de prises de vues, une musique en adéquation avec les images, effets sonores et un son DTS cristallin, et le timbre chaleureux de la voix off, celle de Benoît Allemane, reconnaissable entre toutes pour avoir maintes fois été utilisée dans des documentaires animaliers justement. Vous savez…la voix française de Morgan Freeman dans Les évadés, Deep Impact, Alerte, ou Amistad notamment…c’est lui !

Tout concoure donc à faire de ce film une œuvre exceptionnelle, passionnante, grâce à des images de grande qualité, claires, contrastées, lumineuses et au piqué impeccable, même sur un simple DVD. Superbe. 18/20

 

 

Plus d'infos sur ce film

Publié dans Documentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article